IIoT Atelog myScore optimisation d'usine

L’IoT industriel

L’IoT industriel, la 4ème révolution industrielle ?

Il va sans dire que le numérique prend de plus en plus d’importance dans l’environnement industriel actuel. Après la première révolution industrielle concernant le charbon et les machines à vapeur, la deuxième avec l’électricité et du pétrole, puis la troisième à la fin du XXème siècle avec les technologies de communication et d’information, on parle aujourd’hui d’industrie 4.0. Cette industrie se caractérise par l’apparition des « smart industries », avec une nouvelle organisation des chaines de production qui s’adapte plus facilement et plus intelligemment.

 

Mais comment une production industrielle peut-elle devenir plus intelligente ?

Il faut tout d’abord comprendre ce que signifie l’acronyme que nous voyons aujourd’hui écrit un peu partout, non sans raisons.

L’Iot, ou « Internet des objets » désigne l’échange et la communication inter-objets grâce à Internet. Appliqué au domaine de la logistique (qui aura donc comme acronyme IIoT), on passe alors à une ère ou les postes de travail sont assez intelligents pour communiquer entre eux.

 

En quoi cela améliore la chaîne logistique ?

Concrètement, cet échange inter-machines va apporter une analyse et une compréhension de la chaîne logistique, qui permettra de relever les différents processus et les différentes étapes gérés par les machines, et ainsi de faire apparaître quels sont les points faibles ou les différentes erreurs rencontrés. Il sera alors possible d’optimiser la chaîne en résolvant ces problèmes, jusqu’à atteindre un process sans encombre.

 

Mais quelles en sont ses limites ?

Comme lors des précédentes révolutions, le travail a été simplifié par de nouvelles énergies et de nouvelles méthodes, c’est pourquoi la part humaine lors des processus de production s’en est vue amoindrie. Cela n’est pas forcément un mal puisqu’il s’agit la plupart du temps de tâches répétitives qui sont au final remplacées par d’autres méthodes plus modernes, les salariés sont alors généralement formés à d’autres tâches avec une responsabilité plus importante.

 

La solution IoT d’Atelog

Atelog propose un service d’IoT industriel vous permettant ainsi de simplifier vos opérations industrielles : ScoreConnect, qui vous permettra de suivre, piloter et optimiser vos lignes de production et vos postes de travail, de gérer la traçabilité des opérations et des flux, de déclencher des alertes de sécurité et bien d’autres fonctionnalités que vous pourrez retrouver sur cette page : MyScoreIoTConnect.

IoT embarqués pour échanger des messages en temps réel

IoT embarqués pour échanger des messages en temps réel.Ces IoT, déjà utilisés chez Francepal pour capter les données de production, permettront à nos conducteurs de lignes de piloter les appels vers les deux caristes, l’un en charge du servi matière et l’autre de l’évacuation des produits finis.

MPO pilote sa production de vinyles par IoT

MPO pilote sa production de vinyles par IoT

Les données collectées par GammeScore sont restituées automatiquement à travers le B.I. intégré à la solution GammeScore d’Atelog

MPO fabrique des disques vinyles sur d’anciennes presses. Pour contrôler la performance de production de ses machines, MPO a choisi la solution IoT d’Atelog: GammeScore

Candia améliore la performance industrielle grâce au capteur intelligent !

PROCESS ALIMENTAIRE PARLE DE NOUS :

Toujours soucieuse d’améliorer sa performance industrielle Candia a cherché la meilleure solution d’acquisition de données et d’analyse des indicateurs.

Elle a ainsi opté pour la solution GammeScore et le capteur intelligent qu’elle a testé sur le site d’Awoingt pendant un an.

De ce fait GammeScore détecte automatiquement les arrêts des lignes de conditionnement et calcule en temps réel des indicateurs de performance industrielle personnalisés.

La simplicité d’utilisation a séduit Candia et comme on pouvait s’y attendre depuis janvier 2018 le site de Campbon aussi est passé à la capture automatique grâce à GammeScore et à ce petit boitier : il s’agit du capteur intelligent 

 

Atelog optimisation de production

Atelog Connecte L’industrie par le Courrier de l’Ouest

À Saint-Barthélemy, l’éditeur de logiciels Atelog barde les usines de capteurs pour mieux détecter les pannes et rendre les salariés plus performants.

Le courrier de l’ouest a interviewé Mr Florent Joliveau dirigeant de la société Francepal, qui emploie 60 personnes à Durtal sur la solution GammeScore.

Dans le vacarme assourdissant des scieuses, les opérateurs de Francepal à Durtal impriment le rythme. D’ici la fin de la journée, plus de 4 000 palettes en bois sortiront des deux lignes de production automatisées qu’ils alimentent en continu, ou presque. Au-dessus de leurs têtes, un écran mesure leur performance à chaque seconde………..

Découvrir l’article

Article Francepal myScore

Avec plus de 50 ans d’expérience, Francepal est devenu le spécialiste de la palette et de l’emballage en bois.

Située à Durtal dans le Maine-et-Loire, l’entreprise de 50 personnes fabrique jusqu’à 10 000 palettes par jour pour une production annuelle de 1.5 millions de palettes.

L’incontournable usine 4.0

Pourquoi l’usine intelligente 4.0. est-elle incontournable ?

A la lecture des différentes études, nous n’y couperons pas ! Quel que soit le terme choisi pour la désigner – usine du futur, usine intelligente, industrie 4.0 – nous serons emportés, de gré ou de force, par cette 4ème révolution industrielle.

Déjà, les leaders des secteurs de l’aéronautique, de la défense, de la production industrielle et de l’automobile, travaillent avec des robots et des machines intelligentes.

En France, avec le soutien de l’Alliance Industrie du Futur, les pionniers de l’usine 4.0. réfléchissent à comment entrainer dans leur sillage l’ensemble de la supply chain, et notamment les entreprises de taille intermédiaire (ETI).

 

Grâce aux usines intelligentes, les gains générés pourraient s’élever jusqu’à 1 500 milliards de dollars*

Bénéficiant des dernières technologies de l’IoT (Internet des Objets), de l’analyse Big Data, de l’intelligence artificielle et de la robotique avancée, l’usine intelligente gagne en productivité, en efficacité et en flexibilité.

L’usine intelligente permet d’améliorer les marges opérationnelles, en rationalisant les dépenses logistiques et matérielles et en optimisant l’efficacité de l’équipement et la qualité de la production.

Selon le rapport « Smart Factories » de Capgemini, les industriels interrogés estiment que 21% de leurs sites deviendront des usines 4.0 d’ici 2022. Et 67% des entreprises industrielles ont déjà mis en place des initiatives d’usines intelligentes.

 

Avec GammeScore d’Atelog, mettez de l’intelligence dans votre usine

Dans l’usine du futur, les objets connectés (IoT) permettent aux machines de communiquer et d’interagir entre elles – et de fait, participent à l’efficience des processus industriels.

Exploitant les nouveaux protocoles de communication RF dédiées aux objets connectés (IoT), les 5 outils prêts à l’emploi de la nouvelle offre GammeScore d’Atelog permettent aux industriels de connecter leur usine à leurs systèmes d’informations, et d’analyser facilement les axes d’amélioration de leur performance.

 

* Source : infoDSI – 31 mai 2017 |Rapport « Smart factories », Capgemini

À quoi sert un middleware ?

Qu’est-ce qu’un middleware ?

Si l’on pouvait résumer l’intérêt d’un middleware en une seule phrase, ce serait celle-ci :
Un middleware sert à créer la connexion entre plusieurs applications ou équipements (machines, terminaux, imprimantes, …) qui n’étaient pas forcément conçus pour communiquer entre eux, par échanges ou interopérabilité.